Et si vous vous mettiez au Taï Chi ?

Pratiqué depuis des siècles, le Taï Chi chuan est une thérapie physique chinoise qui vise à contrôler le qi (la force vitale), et qui prône un mode de vie sain, une bonne forme physique, la médiation et la concentration. C’est à ce tire un art martial, contrairement au qi gong.

Examinons ensemble en quoi il consiste et comment le pratiquer.

Définition

La tai-chi-chuan ou taji quan est un art martial né en Chine il y a 3000 ans et qui se pratique à mains nues. On dit qu’il aurait des origines taoïstes. En Chine, beaucoup de personnes pratiquent le tai chi chaque matin au grand air.  Fait de mouvements qui ressemblent à une sorte de gymnastique, le Taï Chi se pratique en séquences que le pratiquant doit mémoriser. Les mouvements combinent respiration abdominale et mouvements de la main et de la jambe.

Mais si les Occidentaux considèrent le tai chi comme une gymnastique, en Chine il est bien plus que cela. Car le Taï Chi est aussi un art martial, et une fois maîtrisées les séquences, l’élève passe aux exercices combatifs qui peuvent être pratiqués à mains nues ou avec une arme (bâton, épée en bois, lance, sabre).

La Taï Chi est un art martial dit « interne », il repose sur l’harmonisation des contraires, selon la théorie du yin et du yang.

Bénéfices

Le tai chi développe la concentration, l’application: chaque séquence, qui dure de 15 à 30 minutes, doit être développée lentement. La posture de départ permet de concentrer le mental et d’apaiser la respiration, avant d’enchaîner les étapes.

La pratique du tai chi renforce l’équilibre, la souplesse et le système cardio-vasculaire. Elle aurait un effet bénéfique sur les personnes souffrant de sclérose en plaques et de la maladie de Parkinson. Chez les stressés, elle favorise la diminution de l’anxiété et favorise la concentration. Elle aurait aussi un effet sur la fibryomalgie et la polyarthrite rhumatoïde.

Certains praticiens assurent que l’un des grands bénéfices du tai chi est de fortifier le qi. Le qi, dans la médecine chinoise, est la force vitale. De fait, il n’est pas rare que des centenaires pratiquent le tai chi, et jusqu’à un âge très avancé! ( Lu Zijian mort à 118 ans, a pratiqué jusqu’à l’âge de 116 ans. Quand on l’interroge, il dit qu’il faut savoir  « équilibrer le mouvement et le repos »). Le tai chi aide à bâtir le qi, dans le sens de  force interne, une force interne qui s’oppose à la force physique excessive et qui serait là  à l’état latent, mais disponible à tout moment, grâce à la pratique du tai chi.

Ecoles de Taï Chi

Cinq écoles, correspondant à cinq styles, se sont développées au fil du temps. Chacune de ces écoles porte le nom du maître ou de la famille qui l’a conçue et perpétuée.

  1. Style Chen, fondé par Chen Wang-ting (1580-1660)
  2. Style Yang, d’après Yang Lu-ch’an (17999-1872)
  3. Style Wu ou Wu-Hao, développé par Wu Yuxiang (1813-1880)
  4. Style de la famille Wu, développé par Wu Ch’uan-yu (1834-1902)
  5. Style Sun, fondé par Sun Lu-t’ang (1861-1932)

En Occident, on retrouve surtout le style Yang et le style de la famille Wu.

Ces dernières années, la popularité du tai-chi s’est accrue en Occident, ce qui fait que les pratiques ancestrales ont été enrichies de nouveaux développements. Une des  formes les plus pratiquées aujourd’hui  est la forme traditionnelle des 108 mouvements qui correspond au style  yang. Ce style comprend de très nombreux adeptes dans le monde entier. Sa pratique se caractérise par un ensemble de mouvements lents et circulaires. Il existe également des formes pratiquées avec les armes : le sabre, l’épée et le bâton.

Où pratiquer ?

Fédération de Taï Chi Chuan et Wushu

www.ffwushu.fr (le site recense toutes les écoles françaises).

S’équiper

Tout le monde peut pratiquer le tai chi, et la beauté de cet art, c’est qu’il demande peu d’équipement. Aucun tapis de sol n’est nécessaire, il suffit juste d’un pantalon confortable type jogging, ou des leggings ou un pantalon de yoga, des chaussures type espadrilles ou des chaussures de sport souples (le tai chi ne se pratique pas pieds nus), et un chandail. L’épée est parfois nécessaire et on peut se la procurer dans des boutiques spécialisées ou sur internet.

Et les enfants?

Les enfants adorent pratiquer le tai chi et le tai chi le leur rend bien. Il est parfaitement recommandé pour les enfants. Son  aspect ludique, qui fait souvent référence aux animaux et à la nature les stimulent et développe chez eux la concentration, la souplesse, la coordination, l’agilité, la confiance et l’estime de soi, ainsi que la patience. L’étude peut commencer très tôt et s’orienter très rapidement sur le maniement des armes. Là encore, vous trouverez toutes les informations sur le site de la fédération (www.ffwushu.fr).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *