Mon bébé refuse de manger

Vous aimeriez que votre bébé ou votre enfant cesse de repousser systématiquement ce qu’il a dans l’assiette pour, enfin, lui faire ingurgiter tel ou tel aliment bon pour sa croissance et sa santé. Mais votre tout petit refuse de manger ce que vous lui présentez, et commence alors un bras de fer qui n’en finit pas.

Vous savez pourtant (en comparant les comportements des autres enfants avec les parents que vous côtoyez) que certains enfants ne posent pas, ou très peu de problèmes à ce niveau-là. Et là, vous vous dites que vous vous y prenez comme un manche!

Pas de panique! A la fin de cet article, vous connaîtrez 11 façons de mieux gérer les refus alimentaires de vos bambins!

Stratégies

Ce n’est pas que vous n’ayez rien tenté, rien entrepris. En général, vous essayez de vous débrouiller comme vous pouvez: ainsi vous retrouvez-vous en train de lui donner à manger une heure après le repas, à moins que vous ne le gaviez de lait en espérant « rattraper » le repas non consommé. Il se peut même que vous prépariez un repas juste pour lui, ou que vous décidiez de le « récompenser » avec un dessert sucré, ou tout autre aliment qu’il adore. Parfois vous vous mettez en colère et insistez sur son « blocage », ce qui envenime encore plus la situation.

La plupart des gens utilisent ces stratagèmes, le problème c’est que ça ne marche pas. Le refus alimentaire n’est pourtant pas rare: d’après les spécialistes, 77% des enfants entre 2 et 10 ans en présentent.

Ce que j’ai vu

Une amie à moi a rencontré ce type de situation. Son fils refusait tant et si bien de manger certains aliments qu’elle lui interdisait de se lever de table le matin tant qu’il n’avait pas ingurgité son bol de chocolat dans son intégralité!

Résultat: il arrivait tout le temps en retard à l’école, avec les conséquences que vous pouvez imaginer!

Une autre maman, complètement dépassée, attachait purement et simplement son garçon à sa chaise, son déjeuner devant le nez. Parfois, elle l’enfermait dans sa chambre pour le punir!

Peut-être pensez-vous que je fréquente des tortionnaires! Il n’en est rien! Ce sujet est un sujet sensible qui fait perdre son sang-froid à bien des parents, mais qui, fort heureusement, n’est pas si grave. (Pour information: les enfants dont je vous parlais à l’instant sont aujourd’hui de robuste gaillards en excellente santé!)

Mais alors, que faire?

A force de parler avec des parents, j’ai compris ce qui ne fonctionnait pas et, a contrario, ce qui fonctionne bien: je vous dévoile ci-dessous 11 astuces pour faire que vos repas de famille retrouvent leur sérénité et qu’enfin, vos bambins ne se braquent plus contre la nourriture.

La première chose à faire, c’est de faire en sorte que votre petit ait assez d’appétit pour manger à table. Or, l’appétit des enfants est chose très fluctuante… Ainsi, ont-ils plus faim certains jours, ou à certains repas. Il s’agit d’un très sain phénomène de régulation naturelle, qui fait que les enfants écoutent leurs corps et respectent leurs signaux de faim et de satiété.

Afin de ne pas perturber ces sensations, évitez ceci:

  1. Ne donnez pas de boissons sucrées (type sodas) entre les repas, car cela perturbe ces sensations de faim/ satiété. Ne leur en donnez pas non plus à table.
  2. Donnez un goûter à l’enfant à heure fixe. Bannissez les grignotage qui donnent de fausses « informations » à leur corps et qui viennent perturber eux aussi le couple faim/satiété (tout comme les boissons sucrées).

Bientôt, je vous donnerai 9 autres astuces pour gérer les refus alimentaire de vos enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *