Les 10 secrets d’une alimentation saine

« Que ton aliment soit ta seule médecine» Hippocrate

1 – L’eau

L’eau est plus importante par ce qu’elle « emporte » que par ce qu’elle apporte d’où l’intérêt de consommer des eaux faiblement minéralisées ne provenant pas du robinet.
En effet ; les minéraux contenus dans les eaux de boisson ne sont que très faiblement assimilables, voire pas du tout, sauf à la source en cure thermale ou dans les bouteilles d’hydroxydase. Cet excès en minéraux constitue à la longue une surcharge à éliminer pour l’organisme, ce qui fatigue particulièrement les reins. Les eaux de source sont les meilleures pour la santé car elles contiennent peu de minéraux (que l’on trouve en quantité suffisante dans une alimentation saine et variée) ; elles peuvent donc avoir une véritable action drainante. L’eau de source des Monts d’Auvergne de même que la Mont-Roucous, la Montcalm ou la rosée de la reine par exemple, sont excellentes.
Buvez un grand verre d’eau le matin au réveil pour « relancer la machine » ainsi qu’ avant chaque repas et en dehors des repas mais évitez de trop boire pendant les repas car cela dilue les enzymes digestives.

2 – Le sucre

Le sucre blanc est à proscrire, il acidifie considérablement l’organisme, ce qui amène à une déminéralisation progressive. Cela contribue à de nombreux problèmes de santé. Il est très important de consommer du sucre complet d’origine biologique qui a gardé tous ses minéraux actifs et s’avère même être une protection contre les caries. Le « rapadura » est le sucre complet le plus pur qui soit ainsi que le plus recommandé mais il en existe d’autres qui sont également intéressants d’un point de vue nutritionnel. La qualité biologique du sucre est de prime intérêt, moins il est raffiné, moins il est nocif pour la santé. Attention au sucre dit « roux » vendu en supermarché qui peut être du sucre blanc caramélisé…

3 – Les huiles végétales

Variez les huiles afin d’avoir un apport équilibré en oméga 3,6 et 9, oui mais ce conseil n’est pas suffisant car la qualité de chaque huile est également très important. Les huiles végétales ne provenant pas de l’agriculture biologique et n’ayant pas été extraites à froid sont nocives pour la santé. Elles ne peuvent contribuer à l’améliorer, de part leur mode de culture et de part leur mode de fabrication.
Les huiles végétales couramment trouvées dans le commerce ont été extraites à chaud avec un dérivé pétrolier : « l’hexane », qui augmente le rendement en permettant une meilleure extraction des graines. Ce produit est par la suite retiré de l’huile mais des résidus subsistent néanmoins.
D’autre part, ces huiles sont surchauffées à plusieurs reprises au cours de leur fabrication, ce qui a pour résultat de modifier leur structure moléculaire et de les rendre toxiques.
Il est également intéressant de savoir que les huiles raffinées sont décolorées une première fois puis recolorées artificiellement, ceci afin de séduire le consommateur… Par ailleurs, de part leur mode de production intensive favorisant le rendement et non la qualité, elles conservent des résidus d’engrais chimiques, pesticides, ’insecticides et autres substances ne favorisant pas une bonne santé.

4 – Les fruits

Trop rares dans notre alimentation alors qu’ils méritent pourtant une place de choix. Il est intéressant de savoir que certains moments sont à privilégier pour bénéficier au maximum de leurs bienfaits et de faciliter leur digestion. 20 minutes avant chaque repas est idéal car c’est le temps moyen que met un fruit pour être digéré. Les fruits seront également les bienvenus pour le gouter, vers 16/17 heures.
Fruits frais, fruits secs, fruits cuits, fruits oléagineux (noix, amandes, noisettes, pignons de pin, noix de pécan, cajou, etc) , sont les alliés d’une bonne santé. Pour les inconditionnels du fruit en fin de repas, préférez un fruit cuit au four ou une compote qui seront plus digestes. Le matin, je conseille la banane qui donne de l’énergie et n’est pas acidifiante.

5 – Les produits laitiers

Le lait de vache est pour les veaux, non pour les humains. Même s’il est riche en calcium, celui-ci est faiblement capté par la muqueuse de l’intestin grêle. De plus il entraîne une acidification progressive de l’organisme qui mène à une déminéralisation et à une décalcification. Ceci contribue à engendre ou à entretenir l’ostéoporose, par exemple….
Vous trouverez par contre plus de calcium assimilable dans le sésame, le chou, le brocoli, la sardine en conserve et fraiche, les amandes, le soja, les noisettes, les crevettes, les figues sèches, de nombreuses céréales, graines et légumes verts. Une alimentation saine et variée apporte le calcium nécessaire à notre organisme.
En outre, plus nous grandissons, moins notre corps fabrique de lactase, l’enzyme qui permet de digérer le lait de vache, d’où des intolérances fréquentes qui se traduisent souvent par des colopathies (maladies du colon) ainsi que de nombreux autres problèmes de santé. Il est préférable de consommer des produits à base de laits végétaux ou de lait de chèvre et de brebis dont les molécules sont plus petites et mieux digérées par l’intestin.

6 – Les protéines

La plupart des français consomment de la viande en bien trop grande quantité alors que les protéines dont a besoin notre organisme peuvent facilement se trouver dans d’autres aliments avec de plus grands bénéfices pour la santé. Les oeufs, par exemple, représentent la protéine parfaite. Leur mode de cuisson a son importance cependant. Le blanc doit être cuit et le jaune liquide pour les raisons suivantes: Le blanc non cuit peut se révéler allergisant alors que le jaune cuit contient lui du mauvais cholestérol. Le mode de cuisson est donc très important. Adoptez les oeufs au plat cuits dans un peu d’huile d’olive ou sans gras, les oeufs à la coque, les oeufs pochés, les oeufs meurette, ceci comme remplacement à la viande.

Voici d’autres alternatives à la viande :

Le tempeh à base de blé fermenté,le tofu et les steaks ou galettes à base de soja, le mélange équilibré d’un quart de légumineuses avec 3 quarts de céréales, la quinoa, le poisson les fruits secs et oléagineux, les fromages de brebis et de chèvre en quantité raisonnable, les yaourts de qualité biologique lacto-fermentés
Si vous tenez vraiment à la viande, préférez les viandes blanches aux viandes rouges.
La viande et les sous-produits animaux en général, les plats gras et lourds, sont à éviter le soir car leur digestion est très longue et laborieuse. Afin d’avoir un sommeil récupérateur, un plat unique précédé de quelques crudités ou d’une soupe est conseillé à ce moment de la journée. D’autre part, l’organisme a besoin de se réparer pendant le temps de sommeil et il ne peut pas à la fois concentrer son énergie sur la digestion et sur les autres fonctions métaboliques de façon efficace. Un repas frugal pris plusieurs heures avant le coucher est donc vivement recommandé.

7 Les plats cuisinés industriels

Ils sont à éviter. Les conservateurs, colorants pour les rendre appétissants, exhausteurs de goût et toutes sortes d’autres composants nocifs tels que pesticides, insecticides, etc, s’y côtoient joyeusement . De plus leur teneur en graisses saturées ainsi qu’en sel est souvent très élevée

8 – Les produits raffinés

Qu’il s’agisse de sucre, de farine, de pain, de biscuits achetés en supermarché ou de tout autre aliment ayant subi un raffinage, mieux veut sans passer. Ils n’apportent rien de positif mais contribuent plutôt à une mauvaise santé. Il est important de favoriser les aliments non raffinés, frais, riches en fibres, en vitamines, en oligo-éléments, en minéraux, et de préférence d’origine biologique.

9 – Les modes de cuisson

Les différentes façons de cuire les aliments ont une grande importance. Nous savons que les fritures, le barbecue, la cocotte minute et le micro-ondes sont à éviter. Quels modes de cuisson peut-on alors adopter?
La cuisson à la vapeur douce dans un plat à fond épais, les plats mijotés en cocotte de fonte ou en marmite, la cuisson lente au four, la cuisson à feu doux à la poêle, la cuisson rapide au wok qui permet de saisir les aliments sans les dénaturer, la cuisson au bain marie
10- Quelques règles d’or :

  • Consommez ce qui pousse dans notre région, au moment où cela pousse, est idéal. Ces aliments nous apportent vraiment ce dont nous avons besoin au moment où nous en avons besoin.
  • Petit déjeuner de roi, déjeuner de prince, dîner de mendiant
  • Manger à heures fixes, assis à table, dans le calme et en conscience.
  • Bien mastiquer car cela facilitera la digestion et amènera plus vite à la sensation de satiété. La digestion commence dans la bouche, surtout en ce qui concerne les glucides.

Enfin et ceci est primordial : n’oubliez pas que l’alimentation doit toujours rester un plaisir, alors bon appétit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *