Bien s’oxygéner et arrêter de fumer

Dans un précédent billet, je vous donnais une définition de ce que les spécialistes entendent par hygiène de vie. Très intéressant tout cela, n’est-ce pas? Ainsi, vous avez pu apprendre qu’une bonne hygiène de vie passe par plusieurs pôles: l’oxygénation,l’hydratation, la nutrition , l’activité physique et le bien-être psychologique.

Mais voilà, aujourd’hui, vous vous demandez peut-être comment mettre en pratique toutes ces recommandations. Vous êtes en effet d’accord sur le principe, mais comment faire, concrètement pour ne pas fumer, bien se nourrir, faire de l’exercice physique et prendre soin de son moral?

C’est ce que nous allons voir ensemble, dans une série de billets successifs où j’explorerai en détails ces quatre pôles, avec des trucs ultra-pratiques et simples à mettre en oeuvre.

Au menu d’aujourd’hui, nous allons donc voir en détail le premier  aspect d’une bonne hygiène de vie: l’oxygénation, mais aussi des astuces pratiques pour arrêter de fumer.

Bien s’oxygéner, c’est d’abord bien respirer

Pour mieux respirer, dès que vous avez besoin de gérer votre stress ou une tension,  il y a une technique très simple, employée par les comédiens pour réduire leur stress et leur trac, avant d’entrer sur scène. La voici:

Il s’agit d’inspirer en gonflant le ventre et de le rentrer à l’expiration. Les techniques de sophrologie nous apprennent qu’il faut utiliser son ventre au maximum et réduire la respiration thoracique.

En pratique: vous  gonflez au maximum  votre ventre à l’inspiration,  tenez 2 ou 3 secondes et rentrez le ventre à la expiration.

Faites cela pendant deux ou trois minutes.

Dans la vidéo ci-dessous, Catherine Hamelle, réflexologue, nous explique comment bien respirer.

 

Bien s’oxygéner, c’est aussi se libérer du tabac

Nous l’avons vu, pour avoir une bonne oxygénation, il convient de ne pas fumer. Des dizaines de techniques existent pour arrêter de fumer. Voici quelques pistes:

Tout d’abord, il faut savoir que la nicotine contenue dans le tabac crée une dépendance physique et que l’habitude de fumer crée une dépendance psychologique.

Pour s’attaquer à la dépendance à la nicotine, les substituts nicotiniques sont une bonne solution: en réduisant la présence et l’intensité des symptômes de manque, les substituts nicotiniques vous permettent de vous concentrer plus sereinement sur l’arrêt des cigarettes plus « psychologiques ». Avec les substituts nicotiniques, vous doublez vos chances de réussite à 6 mois contre la volonté seule. Le truc, c’est de trouver le bon dosage, de manière à obtenir un taux de nicotine proche de ce que vous absorbez par le tabac. Pour cela, je vous renvoie au test de Fagerström.

Il existe des substituts sous différentes forme: patchs, gommes, pastilles à sucer, inhalateurs. Ils sont tous efficaces. A vous de choisir ce qui vous plait le plus.

Voici maintenant 3  étapes pour vous libérer du tabac:

  1. Décidez d’une date pour arrêter de fumer. L’anticipation permet de vous motiver
  2. Le premier jour, jetez vos cendriez, cigarettes, briquets, et annoncez publiquement (à vos proches, à vos collègues, à vos amis), que vous arrêtez de fumer.
  3. Au fur et à mesure que vous vous détacherez du tabac, vous allez rencontrer des difficultés psychologique et comportementales: il va vous falloir faire face aux différentes situations où la cigarette était automatique, souvent associée à certaines situations comme, par exemple, la première cigarette du matin la cigarette en attendant le bus, en prenant l’apéro, au téléphone, etc.

Gérer ces situations et vous débarrasser de ces réflexes est le plus long, mais pas de panique, je vous livre ci-dessous 9 stratégies pour y parvenir!

Stratégie n°1: profiter que l’envie de fumer est courte (pas plus de 5 minutes). Lorsque vous aurez envie de fumer, il faudra trouver quelque chose à faire… juste pendant quelques minutes! La pulsion, l’envie, ne dure pas plus que quelques minutes, et vous devez garder cela à l’esprit. Faire quelque chose pendant ces minutes fatidiques est une bonne idée. Pour « casser » votre réflexe,vous pouvez adopter, par exemple, un geste ou une activité de substitut: boire un grand verre d’eau, aller faire un tour, lancer la balle au chien, laver la voiture, ranger un placard, faire la vaisselle,  vous passer de l’eau sur le visage, respirer profondément, etc. A vous de trouver ce qui vous convient!

Stratégie n°2: changer certaines de vos habitudes associées à l’acte de fumer. Il se peut que vous commenciez votre journée avec un café… assorti d’une cigarette! Dans ce cas, changez simplement de boisson le matin, ce qui « cassera » l’association boisson-cigarette-du-matin. pendant quelque temps, essayez le thé, un jus de fruits ou tout autre boisson que vous n’avez pas l’habitude de consommer!

Stratégie n°3: au travail, voici ce que vous pouvez faire pendant votre pause au lieu de fumer:

En cours de rédaction :  7 autres trucs et astuces ultra-pratiques pour arrêter de fumer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *