5 plantes veinotoniques à essayer

Vous souffrez d’un manque de tonicité veineuse? Votre manque de circulation veineuse engendre jambes lourdes, oedèmes, hémorroïdes?

Voici un aperçu de 5 plantes qui tonifient les veines.

La vigne rouge

La vigne rouge améliore la circulation sanguine et renforce les veines grâce à ses polyphénols. On l’utilise souvent en complément d’un traitement anticoagulant qui fluidifie le sang, en cas de phlébite par exemple, et en cas d’insuffisance veineuse qui prédispose aux hématomes. Elle traite aussi les varices, La vigne rouge s’utilise sous forme de gélules, de teinture-mère, d’extrait sec ou fluide. Prévoir une cure de deux à trois mois.

Le marron d’Inde

Fruit du marronnier, le marron d’inde contient des saponosides  et des tanins qui soulagent les hémorroïdes en protégeant les parois des grosses veines et évitent l’inflammation.

Les formes orales sont conseillées, mais attention, ne consommez jamais les formes brutes du marronnier qui sont toxiques! Songez à une crème pour application locale en cas d’hémorroïdes, même si les formes orales conviennent très bien dans ce cas-là. Poursuivez le traitement jusqu’à ce que les crises s’apaisent et jusqu’à quinze jours après pour réparer les vaisseaux.

Le fragon

Idéal pour les jambes lourdes, le fragon (ou petit houx) est anti-inflammatoire et anti-oedemateux. Prendre le fragon pendant au moins un mois, en teinture-mère, extrait fluide ou sec. Attention, le fragon peut augmenter la pression artérielle en raison de ses propiétés fortement veinotoniques.

L’hamamélis

Fortement anti-inflammatoire, l’hamamélis contient une grande quantité de tanins. Il est idéal en cas de varicosités et d’hématomes faciles car il renforce la membrane intérieure des vaisseaux.

A prendre en cure d’un à deux mois mais à consommer avec prudence en cas d’hypertension artérielle.

Le ginko biloba

Booster de mémoire et d’attention, le ginko biloba est idéal en période d’examens. Il améliore l’oxygénation des tissus en protégeant les vaisseaux, surtout ceux dans l’oreille, l’oeil et le cerveau. Ses principes actifs sont les diterpènes et les ginkolides.

Prendre le ginko biloba en cure de deux à trois mois, et le démarrer un mois avant la période d’examens. Attention, il est déconseillé en cas de traitement anticoagulant associé et pendant la grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *